Les enjeux de l’architecture SI

Les enjeux de l’architecture SI
24 novembre 2015 emsi

Nous avons vu ensemble ce qu’est une architecture SI, son utilité au sein des entreprises et collectivités mais quels sont ses enjeux? Et pourquoi parle-t-on d’architecture et d’urbanisation des systèmes d’information?

La différence entre l’urbanisation et l’architecture SI:

Pour construire sa maison nous faisons appel à un architecte, mais pour obtenir le permis de construire la maison ainsi que les normes obligatoires, nous faisons appel à l’urbaniste de la Mairie. C’est la même chose pour les systèmes d’information.

Afin de mieux comprendre, il est intéressant de comparer l’architecture des SI à l’architecture des bâtiments et des environnements qui se rejoignent sur de nombreuses exigences qu’elles imposent.

 

 

mauvaisearchitecturesi

Image: EMSI

En effet, dans le cadre de l’architecture des bâtiments et des environnements, les créations et les gestions doivent être cohérentes avec ce qui existe et surtout avec les besoins constatés. Comme le démontre le schéma ci-dessous, il est clair que les besoins doivent être étudiés et les réponses apportées doivent être adaptées à ces derniers. Par exemple, il n’est pas nécessaire à un groupe de 2500 habitants d’avoir 3 centres nautiques et 3 salons de coiffure quand elle ne possède pas la moindre infrastructure de soins tel qu’un hôpital ou un centre médical. Parallèlement, l’architecture d’un SI sera plus faible si elle possède trop de logiciels pour des secteurs différents et qu’elle est totalement dépourvue de cohérence informatique entre les services. Le schéma ci-dessus démontre encore une fois ce point. L’architecture présentée se compose de gros outils informatiques et d’applications plus spécifiques mais tous ne sont pas reliés à un seul et même réseau de gestion. Ainsi, des incohérences apparaissent et la communication est particulièrement laborieuse (les outils n’étant pas tous reliés les uns aux autres).

De plus, même si les outils et infrastructures sont organisés de la manière la plus cohérente possible, ces derniers doivent aussi être adaptés aux besoins par le contenu qu’ils proposent. Par exemple, pour gérer un groupe de 2500 personnes, il semble peu logique de fournir des petites habitations ne pouvant loger qu’un faible effectif. En parallèle, dans le cas des SI, si le fonctionnement est cohérent et centralisé, il est important de ne pas implémenter un outil trop spécifique ne s’adressant qu’à peu de personnes ou n’ayant pas la capacité de relier tous les utilisateurs entre eux.

 

Une bonne architecture SI

Diapositive1

Image: EMSI

En opposition au schéma que nous avons vu précédemment celui ci-dessus vous présente une ville bien organisée avec des infrastructures adaptées au besoin de ces habitants. En effet, on peut voir par exemple que les logements verticaux permettent de gagner en espace tout en ayant un nombre d’habitations suffisant pour un chiffre important d’habitants. De plus, la ville est aménagée de façon à simplifier l’accès des citoyens aux différents domaines de celle-ci (zone d’entreprise, commerce, bâtiments de l’éducation et infrastructure d’urgence) grâce à des axes de circulation. L’adaptation de l’architecture au besoin des citoyens en ne faisant pas d’excès permet une réduction de coût qui permet de réinvestir l’argent sur des éléments plus utiles à la population tels qu’un hôpital, une banque, des universités, une caserne de pompiers.

 

On reste ainsi dans cette même logique en ce qui concerne les systèmes d’information. Il ne sert à rien d’avoir beaucoup d’outils et de services si chacun d’eux n’est pas adapté au besoin. Il est plus judicieux de bien choisir les outils à utiliser pour chaque besoin de l’entreprise dans le but de pouvoir être efficace et précis. De plus, comme dans une ville la communication dans une entreprise entre les différentes branches est très importante et doit être fluide pour avoir une meilleure réactivité et optimiser sa stratégie au plus vite tout en ayant une vue globale de ce qui se passe dans celle-ci.

 

De cette façon, on voit bien que l’architecture d’une ville et d’un système d’information ne diffèrent pas tellement. Que ça soit dont l’une ou l’autre l’architecture doit répondre à des besoins de manière rapide et efficace, en restant sur des coûts moindres.

 

Pourquoi parlons-nous d’architecture et d’urbanisation?

L’action d’urbanisation des villes est définie comme l’organisation de la ville et de ses territoires.

L’urbanisation des systèmes d’information quant à elle consiste, dans un premier temps, à étudier les différents secteurs fonctionnels, afin d’être en mesure d’en réaliser une cartographie, puis d’étudier de la même manière son système d’information.

La démarche d’urbanisation du Système d’Information (SI), est ainsi nommée du fait des nombreuses analogies pertinentes avec l’urbanisation des villes. On y retrouve les même termes: cartographies, plan d’occupation des sols, commission d’urbanisme, permis de construire, cartographie, îlots, quartiers. , découpage en quartiers, îlots…, infrastructures communes de transports, réglementation générale…

L’analogie entre ces 2 urbanisations sera faite en 2 points :

  • L’organisation

L’analogie entre les deux urbanisations dépasse le fait de partager un lexique commun. On remarque facilement dans l’exemple suivant que l’urbanisation des systèmes d’information fonctionne comme l’urbanisation des villes. Exemple :

Diapositive3

Sources: inconnues

 

  • Les acteurs

Les villes

Fonction Nom des acteurs Acteurs
Définition des besoins et financement Maître d’ouvrage Les clients (personnes morales publiques ou privées; personnes physique) ou leur mandataire
Conception du bâtiment Maître d’œuvre Des professionnels (architectes, ingénieurs, promoteurs..) ou l’entreprise. Plus rarement le client lui-même
Construction du bâtiment Constructeur Le plus souvent une ou plusieurs entreprises. Le client, de façon exceptionnelle et pour de petits travaux (auto construction)

Source : Colloque urbanisation des systèmes d’urbanisation du 24 juin 2002.

Les systèmes d’information

Fonction Nom des acteurs Acteurs
Définition des besoins et financement Maître d’ouvrage Les clients (direction générale, direction opérationnelle secteur public ou secteur privé) ou leur mandataire
Conception du S I Maître d’œuvre Des professionnels (architectes, ingénieurs, consultants..) ou l’entreprise. Plus rarement le client lui-même
Conception du S I Développeur (ceci dit le terme de constructeur définit mieux l’objectif de réalisation) Le plus souvent un ou plusieurs prestataires avec le client (mais de façon de plus en plus exceptionnelle) et pour de petits projets ou pour des modifications mineures (auto construction)

Source : Colloque urbanisation des systèmes d’urbanisation du 24 juin 2002.

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*