Réseaux : entre fictions et réalités

Réseaux : entre fictions et réalités
25 novembre 2015 emsi

Technologies WAN, LAN, Wifi et téléphonie, quelles évolutions ?

Les technologies actuelles devraient évoluer et augmenter leurs performances. Au niveau du LAN et du WAN, l’augmentation des performances devraient se ressentir, à un rythme toutefois moins important que durant les dernières décennies.

Du côté du réseau mobile rien de « très surprenant ». En 2020 est prévue l’arrivée de la 5G (ou avant). On verrait ainsi une amélioration des performances (on y croit !! ndlr) mais surtout l’incorporation d’un module dédié aux objets connectés.

Les « vraies » innovations encore méconnues du grand public sont présentes, et en très bonne voie de développement.

Li-Fi

communication_par_lumiere_visible_apres_le_wi-fi_le_li-fi

Prenons l’exemple de la Li-Fi, internet Haut Débit généré par la lumière, qui devrait voir le grand jour d’ici 2016.

« Allumer la lumière pour se connecter à Internet , voici en résumé ce que nous promet le Li-Fi. Apparue il y a une dizaine d’années, cette technologie est régulièrement présentée comme une solution de remplacement pour le Wi-Fi, par rapport auquel elle serait plus sûre. Jusqu’à présent, l’essor du Li-Fi est cependant resté confidentiel. La transmission des données n’était en effet qu’unidirectionnelle et le système restait tributaire de l’éclairage Led, encore peu répandu. Mais les choses sont en train d’évoluer rapidement… »   Nous vous invitons à lire la fin de cet article ici

WiMax

wimax

Le Worldwide Interoperability for Microwave Access, ou plus vulgairement le Wifi puissance 10…

Les problèmes du Wifi est de s’assurer la couverture. De nombreux éléments peuvent nuir à la connexion wifi (distance, mur, objects connectés, pollution). En revanche, la puissance WiMax élimine la majorité de ces contraintes.

 

Internet pour tous !

maxresdefault

“Le projet Loon”, kesako ? Il vise non pas à connecter l’humain au réseau mais plutôt tous les Hommes entre eux, ainsi que tous les périphériques mis à leurs dispositions.

Savez-vous combien de personnes dans le monde ont-elles accès à internet ? Seulement 40,7% (2014)∗ * !

D’après un rapport sur le développement des télécommunications dans le monde et base de données de l’Union internationale des télécommunications et estimations de la Banque mondiale.

C’est par le moyen de ballons à l’hélium (type montgolfières) équipés de relais satellites et disposés dans la stratosphère que Google compte amener le WorldWideWeb là où on aurait jamais cru le voir !

Pour en savoir plus sur ce projet, n’hésitez pas à regarder cette vidéo : Project Loon vidéo

∗ *Rapport sur le développement des télécommunications dans le monde et base de données de l’Union internationale des télécommunications et estimations de la Banque mondiale (Site internet)

Les objets connectés

Le marketing vous le laisse entendre et c’est une réalité. Les objets tendent tous à interconnecter, « Internet of Things » a prit une grande place.  Nous le voyons aussi avec la domotique qui montre une tendance de l’homme à vouloir connecter son foyer, après avoir commencé à connecter les nombreux objets qui l’entouraient déjà. Maintenant, vous contrôlez toutes vos installations électriques depuis votre smart-phone, de chez vous comme à l’étranger.

De nombreux beaux projets voient le jour. Imaginons dans un futur proche, une personne agé(e) vivant seule. En cas de chute, une alerte sera déclenchée automatiquement via un sol connecté. Les secours seront alertés et pourront intervenir rapidement.

Si l’on observe également les tendances du marché et du crowdfounding, nous avons d’abord vu une explosion du nombre d’objets connectés tous secteurs confondus mais c’est actuellement le secteur de la santé qui est concerné. En effet, les plates-formes de financements participatifs voient exploser l’investissement dans des objets qui permettent dès maintenant de rapporter votre activité physique journalière, d’étudier et améliorer votre sommeil, et très bientôt d’analyser la constitution de votre sang pour la mettre en relation avec les bases de données de la santé.

A une plus grande échelle, nous avons des projets qui ne tendent pas à se concentrer sur l’objet en lui même, mais sur le nombre d’objets à connecter. Ainsi la société SigFox à réalisé une extraordinaire levée de fonds pour financer un projet visant à connecter des millions d’objets utilisant une connexion bas débit et rapportant des données basiques. Cette technologie sera aussi bien exploitable pour la grande consommation en intégrant dans chaque objets une puce comme dans le monde professionnel. Cela permettra d’identifier et caractériser tous les objets connectés par cette technique.

Entre fiction et réalité ?

Imaginons une connexion humaine grâce à la miniaturisation et à l’exploitation des calories de chaleurs dégagées par le corps humain, aux nanotechnologies. Imaginons une l’implémentation d’une puce dans le cerveau qui nous permettrait de revisioner des moments de notre journée ?

En 1968, La Coccinelle faisait son apparition. La fiction d’une voiture roulant sans conducteur est aujourd’hui une réalité.

032001F407914423-c1-photo-oYToxOntzOjU6ImNvbG9yIjtzOjU6IndoaXRlIjt9-la-coccinelle volvo-voiture-autonome-socrate-622x466

 

 

 

 

 

 

Comme nous vous l’avons présenté, l’innovation dans les réseaux avance à grand pas, la réalité rejoignant la fiction d’autrefois. Mais comment l’humanité voit elle l’avenir du réseau ?

Le cinéma, les romans comme les articles de presse convergent vers une même une idée, l’interconnexion entre chaque objet. Chaque objet seraient ainsi connectés permettant d’une part de renvoyer des informations vers le big data mais aussi de faire circuler l’information au travers d’eux créant ainsi un gigantesque réseau secondaire. Cela permettra entre autre de connaître ou est chaque chose,mais aussi de savoir les flux et positionnement des objets, de connaître les synergies qu’ils ont ont avec d’autres objets et ainsi de mieux comprendre leur possesseur: l’utilisateur.

Liant cette interconnexion de tout aux évolutions fulgurantes de la nano-technologie on imagine rapidement la médecine intégrer des nano-composants dans le corps humain afin de récupérer des informations mais aussi d’agir sur le corps (libération d’hormones etc…). Alors une étape essentielle à l’évolution du réseau sera la connexion de l’être humain à la toile du web. Celui-ci pourra d’abord transmettre ses informations physiques (et bientôt psychologiques) au réseau pour bénéficier en retour de nouveaux outils à usage professionnels ainsi que personnel comme médicaux. Mais au delà de cela, la médecine projette la greffe de puce électroniques dans le cerveau humain ce qui à terme lui donnerai un accès au réseau et des informations qu’il contient simplement par la réflexion. Ainsi, tout le savoir de l’humanité serait en “un” et inversement.

Mais alors quelle limite y a-t-il à ce que d’une part chacun a la même connaissance que les autres, mais surtout que les outils électronique dont l’intelligence artificielle fait débat a accès à la pensée humaine?

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*