A quoi ressembleront les interfaces du futur ?

A quoi ressembleront les interfaces du futur ?
21 novembre 2015 emsi

A quoi ressembleront les interfaces de demain ? Si nous prétendions avoir la réponse exacte à cette question, cela signifierait que nous n’avons rien compris au digital.

britney

 

Pourquoi ?

Avec la vitesse d’évolution du digital dans son ensemble, il est impossible de prédire les tendances et les prochains modes d’utilisation avec certitude. C’est bien ce qui fait la particularité et sûrement la beauté du numérique : il nous surprend, parfois en bien, parfois en moins bien, et nous passionne à tel point qu’un individu passe en moyenne 4h25 en ligne par jour. Nous utilisons en permanence nos smartphones, ordinateurs et “switchons” sans cesse entre différentes interfaces. Selon vous, à quoi cela ressemblera dans le futur ?

 

Quelles seront les grandes tendances ?

La simplicité et le contenu en lui-même seront à la base du design des interfaces. Les moyens pour y accéder seront de moins en moins “visibles” et la configuration laissera la place à l’utilisation instantanée. Le principe “KISS”, pour “Keep It Simple, Stupid”, représente bien la ligne directrice des prochaines interfaces. Pourtant, simplicité ne veut pas dire utilisation à faible potentiel, bien au contraire. L’enjeu sera de proposer des interfaces simples d’utilisation qui permettront d’accéder à des fonctions et des ressources plus poussées et complexes qu’aujourd’hui. L’expérience utilisateur sera au centre de la réflexion.

Un autre enjeu de taille : l’uniformisation des codes du design web/apps. C’est ce que Google et le Material Design tentent de faire (pour l’instant avec un certain succès) : il nous paraît évident que nos applications, ainsi que les interfaces auront de plus en plus de similitudes afin de simplifier l’adaptation de l’utilisateur (voir l’annihiler: “plus besoin de t’adapter mon coco, on te propose la même interface pour toutes tes applications !”).

Mais alors, comment innover dans un monde d’interfaces qui tend vers l’uniformisation ?

Et bien, si vous avez la réponse, merci de commenter cet article ou de nous envoyer un email à jesuisinnovant@gmail.com 😀

 

Comment envisager les interfaces du futur ?

A votre avis, utiliserons-nous toujours une souris et un clavier pour l’ordinateur ? N’y aurait-il pas un moyen plus simple de communiquer ?

Nous pouvons imaginer les interfaces utilisateurs du futur avec une ligne de commande intelligente, capable de comprendre des requêtes proches du langage humain. La notion de fichier sera alors remplacée par la notion de ressource. Celle-ci pourra être une personne, une image, un lieu, un outil, etc. L’utilisation d’une ressource ne nécessitera plus le besoin de disposer d’une application (la méthode classique « ouvrir un fichier via une application » sera obsolète). Dans le futur, il faudra seulement éditer la ressource, celle-ci intégrera toute la “machinerie” permettant de la faire fonctionner.

Nous pouvons également songer à la fin des interfaces utilisateurs : l’expérience sera alors complètement au centre et l’écran ne sera plus l’outil principal. Le support viendrait alors à disparaître pour laisser place à une communication beaucoup plus directe et instantanée.

Par exemple, Google travaille actuellement sur un projet concernant les nouvelles interfaces et permettant de réduire la barrière entre l’utilisateur et le monde virtuel, en s’intégrant au plus près du corps de l’utilisateur. Le projet Soli, pensé par Google, est très intéressant car il développe un nouveau capteur d’interaction en utilisant la technologie radar. Le capteur peut suivre les mouvements sub-millimétriques à haute vitesse et précision.

Une communication à plusieurs sens ?

La technologie nous offre une expérience utilisateur de plus en plus enrichie : nos sens et notamment le toucher, la vue et l’ouïe sont en permanence sollicités . Prenons par exemple les enceintes Phantom de Devialet : pour 1690€, vous aurez l’impression qu’un groupe de rock joue en live dans votre salon. La frontière entre le virtuel et le réel se rétrécie donc de plus en plus.

Mais parmi nos cinq sens, deux restent pour l’instant  plus éloignés des technologies : l’odorat et le goût. Les odeurs ne sont pour l’instant que peu intégrées à nos appareils, mais quand sera t’il demain? Les nez électroniques sont de plus en plus performants et permettent de capter les odeurs. Des téléviseurs avec gestion d’odeurs intégrée existent déjà à un prix encore trop élevé pour atteindre le grand public. L’oPhone a vu le jour début 2015 et permet d’envoyer et recevoir des odeurs par SMS.

Le goût ne sera pas en reste (avez-vous compris le jeu de mots? Nous espérons qu’il est à votre goût) avec notamment un simulateur de goût qui devrait permettre de transmettre le goût des boissons et aliments à votre langue.

En conclusion

La puissance des machines a considérablement augmenté en 50 ans. Simultanément, nous avons vu l’apparition de plusieurs interfaces permettant de rendre les communications plus simples. Le futur des interfaces utilisateurs s’annonce fascinant. La complexité des machines risque d’augmenter sans cesse. Cependant, grâce à des appareils et des logiciels de plus en plus intelligents, les machines se montreront capables de rester intuitives et de fournir aux utilisateurs des interfaces ultras simples.

 

Sources :

http://bfmbusiness.bfmtv.com/01-business-forum/histoire-des-interfaces-utilisateurs-%287%29-les-interfaces-du-futur-532062.html

http://martouf.ch/document/145-futur-de-l-informatique-episode-9—interface-homme-machine-du-futur.html

http://www.titou.net/tendance-ux-trop-interfaces-tue-interface-utilisateur/

http://www.itespresso.fr/microsoft-travaille-interfaces-homme-machine-futur-74722.html

http://www.fredcavazza.net/2013/07/25/la-revolution-des-interfaces-est-en-cours/

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*